Accueil Deep State Les véritables drapeaux d’Al Quaeda, Daesh, Isis…

Les véritables drapeaux d’Al Quaeda, Daesh, Isis…

Commentaires fermés
0
333
Terreur

Depuis le 11 septembre, organisé de l’Intérieur, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’OTAN suivrent les directives et mitraillent les pays indiqués dans le document du Projet pour le nouveau siècle Américain, daté du mois de septembre 2000, et la liste remise au général Wesley Clark immédiatement après les attentats du 11 septembre 2001. Et bien que tout ne se soit pas passé comme prévu, ils ont fait de leur mieux.

Ils ont commencé en Afghanistan, en prétextant qu’Osama Ben Laden et les talibans étaient à l’origine du 11 septembre, quand ce n’était en réalité pas vrai. Derrière le 11 septembre on retrouve Georges Bush Père. Ben Laden appartenait à une famille très riche d’Arabie Saoudite qui opérait dans le domaine du bâtiment, proche de George Bush Sr, et entretenait des liens avec lui par l’intermédiaire du Carlyle Group, une société internationale de capital-investissement, de gestion de capital et de services financiers, installée à Washington DC. Bush y etait consultant du groupe et la famille Ben Laden y investissait de l’argent.
Ils liquidèrent leur holding chez Carlyle un mois après le 11 septembre.

Ben Laden était auparavant le visage porté par les Américains de l’Arabie saoudite à l’Afghanistan pour représenter publiquement les combattants moudjahidines, qui s’opposaient à l’occupation du pays par l’Union soviétique entre 1979 et 1989. Les Soviétiques l’avaient envahi pour éviter que les moudjahidines renversent leur gouvernement satellite dans Kaboul, la capitale. Par la suite, Zbigniew Brzezinski, conseiller pour la sécurité nationale du président Jimmy Carter de 1977 à 1981, reconnut lors d’une interview donné à un journal français que l’armée américaine et lui avaient entraîné et armées les moudjahidines pour attaquer le gouvernement de Kaboul, soutenu par les soviétiques, afin de contraindre ces derniers à envahir le pays et à déchaîner « un autre Vietnam ». Le plan fonctionna, et à cause de Zbigniew Brzezinski et des États-Unis, un million et demi de civils afghans furent tués et des millions durent fuir le pays pour se réfugier en Iran et au Pakistan.

Ce qui est arrivé après le 11 septembre, n’est que la suite d’un plan, mis en œuvre bien avant, sous l’administration de Bush Sr.
Osama Ben Laden était le gentil quand on voulait que l’opinion publique appuie les atrocités en Afghanistan, mais quand il fallu appuyer les invasions américaines et britanniques du pays en 2001, alors Ben Laden est devenu le méchant qu’il fallait diaboliser.
Il ne s’agit pas d’une contradiction. La contradiction apparente cache un fil conducteur, à savoir que tout sera fait et dit pour que le programme se poursuive.

Affirmer qu’Al-qaïda était un réseau mondial n’était qu’une invention pour justifier la fausse guerre menée contre le terrorisme.

L’implication de Zbigniew Brzezinski est très significative, l’arrogance même de cet initié cofondateur avec David Rockefeller de la Commission Trilatérale dans le réseau de la Table Ronde est très utile, car tout ce qui selon lui, devrait se passer où se passera correspond presque toujours aux objectifs du plan Illuminati. Dans son livre La Révolution de technétronique, il prédit « l’apparition progressive une société plus contrôlé », « dominée par une élite libérée des valeurs conventionnelles », et décrivit comment cela serait bientôt possible « d’exercer une surveillance presque continue sur chaque citoyen, et de conserver des fichiers complets et à jour contenant toutes les informations personnelles d’un citoyen ».
D’après lui c’est fichiers seraient « immédiatement récoltés par les autorités ».
Et si Zbigniew Brzezinski parvint a être aussi précis, c’est parce qu’il connaissait le programme, et cela vaut aussi pour son livre Le Grand Échiquier, dans lequel il affirma, que pour contrôler le monde, les États-Unis devaient contrôler cette portion de terre appelée Eurasie (de l’Europe à la Chine et de la Russie au Moyen-Orient). C’est exactement la direction qui a été prise après le 11 septembre, avec d’autres conflits comme en Ukraine, et l’endroit où se trouvent les pays ciblés par le Projet pour le nouveau siècle américain.

Voilà le vrai visage de la guerre contre le terrorisme, une excuse pour conquérir l’Eurasie. Obama n’était pas dupe, puisqu’il a poursuivi ce plan. Et si Hillary Clinton avait été élu, elle aurait achevé la mise en oeuvre de ce plan.

Si on n’y prette pas garde, voilà ce qui arrivera, à un certain moment, par le déclenchement final d’un conflit entre l’Occident contre la Russie, la Chine et l’Iran.
Pour l’instant, Donald Trump à interrompu ce scénario en déjouant ce plan machiavélique et véritablement sataniste. Mais combien de temps, cela va-t’il durer.

Cordialement,

(Écrit le 29 octobre 2018)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clearlook
Charger d'autres écrits dans Deep State
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les oreilles grandes ouvertes de la NSA

En cours d’écriture… Depuis que Trump est aux commandes, un vent nouveau souff…