Accueil France L’affaire Zineb Redouane : du feu aux poudres.

L’affaire Zineb Redouane : du feu aux poudres.

Commentaires fermés
0
214
Justice pour Zineb

Une insurrection s’en vient !

Le 1er décembre 2018, lors du mouvement des gilets jaunes, acte III, peu avant 19h, Zineb Redouane, octogénaire marseillaise, ‘pieds noirs’ de l’ancienne communauté juive sépharade d’Oran, en Algérie, avait été touchée au visage par une grenade lacrymogène, alors qu’elle était étrangère à tout ce phénomène de révolte sociale.

Juchée à la fenêtre du quatrième étage de son immeuble situé tout près du Vieux-Port phocéen, rue des Feuillants, elle ne faisait que fermer ses volets.

Ceci n’est pas un délit, mais juive séfarade apparemment oui.

Zineb

Grièvement blessée, totalement défigurée, elle décédera à l’hôpital quelques heures plus tard d’une grenade criminelle.

https://m.huffingtonpost.fr/amp/entry/gilets-jaunes-zineb-redouane-morte-plainte-police_fr_5cb42ddfe4b0ffefe3b2cc66/?__twitter_impression=true

L’une de ses voisines, témoignera qu’elle aurait été « visée par deux policiers », la famille de Zineb Redouane, déclarera que le tir de grenade était délibéré.

Visée par un représentant des forces de l’ordre, non declaré aux yeux de la justice, elle n’était qu’une vieille dame, donc vulnérable, dont le seul crime était d’être juive et non de porter un gilet jaune.

Quatre mois et demi après, en dépit de rassemblements de soutien a sa famille, d’hommages et d’une lettre ouverte au président de la République Emmanuel Macron, ses proches ont finalement déposer une plainte contre X, le 12 avril 2019, pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner”, et exigent le dépaysement du dossier.

Le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux obstruera la justice en déclarant que Zineb Redouane était décédée des suites d’une crise cardiaque survenue au cours d’un choc opératoire.
L’avocat de la famille, Yassine Bouzrou, démentira cette version des faits jugée fallacieuse et hasardeuse.

Yassine Bouzrou :

« Avant son décès, la victime a pu s’entretenir avec ses proches et elle a affirmé que lorsqu’elle tentait de fermer ses volets, elle a identifié les forces de l’ordre en uniforme et elle a vu une personne la viser avec son arme »

« Il se trouve que les éléments en notre possession et notamment le rapport d’autopsie démontrent clairement qu’il y a un lien direct entre la grenade reçue au visage par Mme Redouane et son décès, contrairement aux allégations médiatiques du procureur de Marseille »

« Nous déposons la plainte à Marseille, mais nous demandons à la justice de dépayser cette information judiciaire, car nous estimons que dans la mesure où un acteur majeur, c’est-à-dire le procureur de Marseille, a donné des éléments contraires au dossier dès le départ, nous craignons que cette information judiciaire ne se réalise pas sereinement, et que la manifestation de la vérité soit entravée par des communications erronées dans ce dossier » 

« Le policier qui a tiré cette grenade n’aurait pas été identifié. Ce que nous ne comprenons pas dans une affaire aussi grave ». 

« Nous imaginons bien que le décès n’était pas souhaité, et c’est la raison pour laquelle nous visons l’infraction de violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

IMG_20190415_185201

https://actu17.fr/gilets-jaunes-a-marseille-la-famille-de-loctogenaire-decedee-apres-un-tir-de-grenade-lacrymogene-depose-plainte/

https://www.franceinter.fr/amp/justice/marseille-la-famille-de-zineb-redouane-porte-plainte-et-denonce-les-declarations-du-procureur?__twitter_impression=true

Ses proches créeront le Comité Vérité, Justice et Dignité pour Zineb afin de défendre sa mémoire et celle de toute cause humaine de défense à la dignité.

Milfet Redouane, sa fille et Imen Souames, son amie, reviennent sur les zones d’ombre de l’affaire, un fait pas tout a fait divers, mais bel et bien politique.

Vidéo :

https://www.liesbreaker.fr/marseille-deces-de-zineb-redouane-une-femme-de-80-ans-blessee-par-une-grenade-lacrymogene/

Demandons-nous, à présent, pourquoi les circonstances de ce meurtre ont étés camouflés par la justice ? Pourquoi l’enquête de l’IGPN traîne en longueur ? Pourquoi un tel silence de l’Etat ?

De toute évidence, ce fait divers est un fait politique qui serait susceptible de mettre le feu aux poudres.

D’une part, qui était ces deux policiers ? et d’autre part, pourquoi un tel mutisme étatique ?

La crainte de l’antisémitisme est toujours présente chez les policiers, mais de là à expliquer un tel geste est tout simplement honteux.

L’obstruction à la justice pourrait faire tâche d’huile tout au long de ce mois d’avril.

Les chrysanthèmes sont là et réveillent la conscience d’un peuple en colère.

On mesure une civilisation au comportement qu’elle montre vis-à-vis des plus faibles. Cette vieille dame qui fermait ses volets est morte sous les coups de la barbarie de la Nation.

Les noeuds de l’insurrection sont là, car la trahison de l’Etat est patente.

IMG_20190415_185242

Morte pour rien ?

Cordialement,

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clearlook
Charger d'autres écrits dans France
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le principe de fonctionnement de la téléportation

Le principe de fonctionnement de la téléportation Deux manières existent afin de téléporte…