Accueil Économie La grande braderie française

La grande braderie française

Commentaires fermés
0
143
État des lieux

La grande braderie française.

Ce qui se passe en France n’est pas un cas isolé en Europe. L’ultralibéralisme dicté par la troïka FMI, BCE, Commission européenne (Bruxelles), depuis la crise financière survenue en 2008 a conduit les plus faibles pays d’Europe à se vendre aux requins étrangers.
Le cas de la Grèce est connue : la Grèce brade ces plages, ces îles, son histoire à des investisseurs étrangers (Russie, Chine, etc.)

La France quand elle, touchée également par la crise dans une moindre mesure, se livre aux mêmes pratiques. Le dogme ultra-libéral a conduit la France dans ces gouvernements successifs depuis 2008 à prostituer son industrie, fer de lance de l’économie française.
On privatise sous prétexte que ça rapporte de l’argent à l’État et on délaisse le bien public à des spéculateurs sans âme et sans scrupules.

Avec Emmanuel Macron, la tendance s’accélère, s’accentue et s’aggrave.

Les six fleurons de l’industrie française (cessation des activités Énergie d’Alstom à l’américain General Electric, la vente de l’aéroport de Toulouse à des investisseurs chinois, l’achat d’Alcatel par le finlandais Nokia, l’absorption de Lafarge par le suisse Holcim, la prise de contrôle de Technip par l’américain FMC, et la reprise des chantiers navals de Saint-Nazaire par l’italien Fincantieri), les joyaux de la France, son bradés suivant une logique meurtrière de retrait de l’État. Il faut résister et nationaliser les secteurs clés de l’industrie française pour la sécurité, la protection et le bien-être du peuple français. Ce que Macron bafoue en toute légèreté coupable.

Aujourd’hui, on décourage les entrepreneurs français à servir leur nation, à entreprendre, à investir et a créer. La perte des compétences est notable. On propose des formations Pôle emploi qui ne sont pas rémunérés. Les règles européenes font obstruction à ces initiatives, véritables potentiels de notre pays. Ces règles favorisent tant la délocalisation des usines françaises que celle des services publics qui embauchent à tout-va des travailleurs détachés européens.

On laisse la Commission de Bruxelles négocier des accords de libre-échange totalement déséquilibrés et bancales (comme recemment le CETA) au détriment d’une souveraineté populaire et démocratique.

On ne dirige pas un pays comme on dirige une banque. Emmanuel Macron a toujours privilégié ses intérêts privés à l’intérêt général des pays qu’il est censé présider pour son bien-être collectif. C’est ainsi qu’il préfère mettre toujours sa banque en avant, Rothschild, au détriment du citoyen français, qui à le droit selon la Constitution à des services publics garant de son bien-être dans un pays riche.

Étudier ses sujets et rendez-vous compte par vous-même que l’on assassine, que l’on piétine, que l’on sacrifie l’industrie française à des intérêts privés se moquant éperdument de l’intérêt général de la nation.

Pourquoi cela ? Pourquoi l’État français s’assure-t’il d’un service minimal ? En raison des théories macro-économiques ultra-libérales dans lequel l’État devient une portion congrue ? Ou alors est-ce parce que la Cabale européenne cherche à tout prix à désindustrialiser l’Europe ?

Personne n’a jamais été capable de montrer quel était l’intérêt de la France dans ces magouilles tant financières qu’industrielles. Ce que l’on constate par contre est que l’affaire Technip était gérée par la banque Rothschild tout comme l’absorption de Lafarge par Holcim et de Alstom par General Electric.

Il est grand temps que notre pays regagne sa souveraineté vendue à des puissances étrangères, contraires à ses valeurs.

Il est grand temps de réaffirmer son identité nationale pour constituer une nation forte, unie et combative, comme de Gaulle l’avait fait à son époque.

Il est grand temps de changer d’idéologie mortifère et de revenir aux fondamentaux qui ont fait leurs preuves par le passé.

Qui osera mettre enfin la tête de Macron aux enchères?

Cordialement,

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clearlook
Charger d'autres écrits dans Économie
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les oreilles grandes ouvertes de la NSA

En cours d’écriture… Depuis que Trump est aux commandes, un vent nouveau souff…