Accueil Deep State La République assaillie

La République assaillie

Commentaires fermés
0
472
Soumission

La République assaillie

Emmanuel Macron appelle de ses vœux une société de vigilance.

Vigilance, comment, pourquoi, pour qui ?

Se réveille-t-il M. le président ?

En effet, toutes les instances républicaines sont assaillies de toutes part par un démon moderne : l’islam radical.

Partout ils s’immiscent, partout ils noyautent, partout ils s’imposent comme un danger pour la Patrie.

Soumission à l'islam

Jusqu’au cœur de l’État, la police, les militaires subissent de plein fouet l’influence radicale du totalitarisme islamique.

Depuis 1905, marquant la séparation de l’église et de l’État, la religion est depuis lors de l’ordre du privé. Aussi depuis l’émergence de la religion musulmane en France, il est nécessaire pour certains hommes politiques de l’intégrer aux instances républicaines.

Mais aujourd’hui, la France est confrontée au totalitarisme islamique, ennemi de la Patrie.

Il est nécessaire que face à l’aveuglement volontaire des laxistes au pouvoir d’avoir un sursaut indispensable à la sauvegarde des valeurs républicaines.

Rappelons que la tolérance, pour citer Clemenceau, « il y a des maisons pour cela ».
Pour continuer avec Clemenceau, dès lors en politique « il faut savoir ce que l’on veut. Quand on le sait il faut avoir le courage de le dire. Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire ».

Il faut s’écarter d’urgence de l’esprit munichois qui transpire jusqu’au sommet de l’État : sauver la paix promise à une nouvelle guerre mondiale.

Pour comprendre un peu mieux, en 1938 Daladier, premier ministre français de l’époque a accepté pour arracher la paix, l’abandon de la Tchecoslovaquie à l’Allemagne nazie, parfaitement conscient qu’Hitler ne s’arrêterait pas là dans sa logique de pangermanisme. C’est pourquoi devant les applaudissements des français, à sa descente d’avion, insulta le peuple « les français sont des cons ». Il savait très bien que l’étape suivante était la seconde guerre mondiale. Les Accords de Munich n’étaient qu’une lâcheté des gouvernements britanniques et français. Daladier avait raison : un an après la France était envahie.

Aujourd’hui, on assiste à la répétition de cet esprit munichois : la lâcheté, la négligence et l’irresponsabilité face à un ennemi de l’intérieur qui conquiert les territoires perdus de la République.

Peuple réveil

Chassons le politiquement correct et les préjugés angélistes :

- Oui l’islam est dangereux.
Nous ne voulons pas de croisade et de djihad.

- Oui l’invasion sanglante de l’islamisme dans nos quartiers est susceptible de déclencher une guerre civile.

Nous, français, nous ne voulons ni Califat, ni Charia, mais tout simplement la paix interreligieuse dans notre pays : celui des Droits de l’homme.

Cordialement,

  • Bon grain de l'ivraie

    Trier le bon grain de l’ivraie

    Trier le bon grain de l’ivraie Dès 2018 je vous avais prédit un krack mondial aussi …
  • Relance économique

    Du cash !

    Du cash ! Nous sommes en guerre claironne le président français. Prend-il acte de la détre…
  • Apocalypse

    Quatre cavaliers pour l’Apocalypse

    Quatre cavaliers pour l’Apocalypse. Avant propos Pour ceux dont le cœur s’ouvr…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clearlook
Charger d'autres écrits dans Deep State
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les oreilles grandes ouvertes de la NSA

En cours d’écriture… Depuis que Trump est aux commandes, un vent nouveau souff…