Accueil France Nicole Belloubet ou une justice insensée : l’affaire Mila.

Nicole Belloubet ou une justice insensée : l’affaire Mila.

Commentaires fermés
1
487
Belloubet

Nicole Belloubet ou une justice insensée : l’affaire Mila.

La ministre Nicole Belloubet autorise le retour sur le territoire français d’une centaine de djihadistes censés s’être repentis.

Quelle provocation pour le peuple français meurtri par des années de terrorisme islamiste !

Elle ose par ailleurs manier un double langage.

En effet, face à l’affaire Mila qui défraie la chronique elle dénonce vis à vis de cette pauvre adolescente, harcelée par les réseaux sociaux, le droit de blasphème.

Sur Europe 1, elle déclare : « L’insulte a la religion, c’est évidemment une atteinte à la liberté de conscience, c’est grave ».

Cette phrase est complètement absurde, tant absurde qu’abscon. En quoi une atteinte a la religion, en l’occurence une critique de l’Islam menace-t-elle la liberté de conscience, c’est à dire le droit de choisir librement sa religion ? C’est supposer que le citoyen est bêtement influençable et incapable de choisir sa religion sous la pression des réseaux sociaux. Vous rendez-vous compte ?

Nicole Belloubet, par ses propos, trahit tout simplement son incompétence notoire. Et surtout sa nocivité vis-à-vis du peuple français en tant que ministre de la justice : d’une part, elle autorise le retour de potentiels terroristes sur le territoire français, d’autre part elle enfonce une adolescente, victime des réseaux sociaux dont elle devrait normalement assurer la protection.

Rappelons que la jeune Mila est menacée d’égorgement par des milliers de musulmans pour avoir critiqué l’islam. Cela dépasse l’entendement !

Lorsqu’une trentaine de spécialistes internationaux, offrent en 3000 pages (Le Coran des Historiens sous la direction de Mohammad Ali Amir-Moezzi et de Guillaume Dye) une relecture radicale du Coran à la lumière de l’histoire, de l’archéologie, de l’épigraphie, de la philologie et de la codicologie, on s’aperçoit que le Coran porte la marque d’influences judéo-chrétiennes. La face cachée du Coran est mis alors à jour : un corpus de textes à vocation liturgique où la doctrine et la sacralité du texte passe en second plan. De ce fait, toute lecture littérale du Coran, révélée par ces historiens, estime impossible d’établir réellement la biographie du prophète et son message initial. En fait, il apparaît même que le Coran n’est autre qu’une prédication issue du christianisme dissident qui progressivement se développe au cours de l’histoire en un antichristianisme primaire : le dieu unitaire des musulmans s’opposant au dieu trinitaire des chrétiens.

Dès lors, on peut légitimement se demander si les attaques contre la religion musulmane ne sont pas intrinsèques justement à la liberté de conscience et à la liberté d’expression et non un blasphème méritant une fatwa.

Rappelons également que Bernard Rougier, professeur à la Sorbonne (Paris III) et directeur du Centre des études arabes et orientales, à publié aux presses universitaires (Les territoires conquis de l’islamisme) une vérité dont Madame Belloubet devrait s’enquérir si justement elle jouait réellement son rôle de Garde des Sceaux : la prise de contrôle de l’Islam de France. Il ne s’agit plus d’une idée mais d’une réalité. Il ne s’agit plus de territoires perdus de la République mais de territoires conquis de l’islamisme. Il ne s’agit plus d’islam compatible avec la République mais d’une gangrène salafo-freriste soutenu par les élus des quartiers populaires qui accompagnent ce hold-up religieux !

Son enquête illustre l’ampleur du phénomène : succédant au communisme de l’après-guerre, des écosystèmes islamistes se sont infiltrés et développés à l’intérieur des quartiers populaires. Ces quartiers, laissés à l’abandon de la République, sont contrôlés alors par une frange littéraliste et minoritaire de l’islam par le biais des mosquées, écoles coraniques, associations sportives et religieuses ou commerces hallal, et aboutissent à la constitution de territoires d’islam. De plus, on constate qu’en raison de la négligence, au sein des forces de police, vis à vis de la sécurité, on dénombre un tiers d’islamo-gauchistes infiltrés.

La ministre de la justice ferait bien de se pencher plus sérieusement sur cet enjeu de taille propre à l’inquiéter, et à prendre des mesures nécessaires pour l’enrayer, plutôt que de claironner ses jugements hâtifs et dangereux pour la République.

La première fonction de la justice dans un État de droit c’est protéger la République contre ses démons. Madame Belloubet, rendez votre tablier !

Cordialement,

  • Start Finish

    Goutte Q n°3900 Storm et Justice

    Goutte Q n°3900 Storm et Justice Q a posté un message particulièrement intéressant aujourd…
  • Trump un juge

    Trump, un juge en marche

    Trump, un juge en marche Par décret officiel, le président Trump va créer un poste au cœur…
  • Pédocriminalité

    Dans le secret de Dieu

    Dans le secret de Dieu Puis j’entendis une autre voix du ciel, qui disait : Sortez d…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clearlook
Charger d'autres écrits dans France
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

La matière est faite d’ondes

La matière est faite d’ondes…  (par Siegfried de Chaudun, 21 avril 2019)     Le …