Accueil Deep State Une Démocratie confinée

Une Démocratie confinée

Commentaires fermés
0
1,063
Démocratie confinée

Une Démocratie confinée

Ce coronavirus qui nous confine et nous prive de liberté publique comme privée se révèle utile au pouvoir Macronien.

Ce confinement par effet ricochet brise l’âme de la patrie et les forces vives de la nation acculées à leur propre perte. Ici se dévoile tout le plan Macronien auparavant dissimulé à la face du monde. Avec le confinement, la France est à l’arrêt, plus d’industrie en marche, et un système social et sanitaire dans les lambeaux.

Ce confinement autorise toutes les dérives autoritaires : contrôles des forces de l’ordre iniques, emprisonnement à domicile, protubérances du pouvoir de l’exécutif, suspension de l’instruction élémentaire substituée par une prétendue continuité pédagogique, ruptures des liens sociaux et globalement fin d’une société nourrie de liens quotidiens humains à face réels, etc.

Depuis le tournant de la rigueur avec Mitterand, les politiques de sape des services de l’humain de sont succédés et les citoyens français, aujourd’hui apeurés en prennent tristement conscience.

Héritage

La France ruinée depuis la crise financière de 2008, s’est relevée mais… en creusant les inégalités. La case sociale n’a jamais été aussi criante. Et aujourd’hui tout un pays est plongée dans la recession : la crise du siècle.

Tous les pays, la France comme le reste du monde exagèrent de façon grotesque le nombre de victimes du virus.

Lorsque la soi-disante ‘épidémie’ de coronavirus et le confinement planétaire auront cessé, j’estime cela pour fin juin, et que l’on fera ensuite un bilan honnête de ce qui s’est vraiment passé en prenant en compte les données réelles et autopsies, plutôt que des données qui correspondent à des modèles prédictifs. Je pense comme de nombreux virologues ainsi que de nombreux voyants et prophètes que le monde sera très surpris d’apprendre qu’il y aura eu en tout moins de 10 000 personnes tuées dans le monde entier par le coronavirus. Tous les autres morts, sans exception, étant des morts dues à des causes médicales, sans aucun rapport avec le coronavirus.

Démocratie confinée

Le gouvernement noircit le tableau français pour trois raisons.

1/ Du business partout et de l’humain nulle part.

La dette abyssale s’est creusée, accentuée depuis l’élection de Macron. En grande partie liée à la destruction de l’activité économique.

Le confinement permet d’attribuer au coronavirus l’augmentation de plus de 4 fois de l’endettement de la France en 24 mois ainsi que l’augmentation de 80% des taxes, impôts et prélèvements obligatoires de l’État sur les citoyens et collectivités, alors que tout celà est dû à 85% à l’incompétence jamais vues avant de ce gouvernement depuis son élection.
Et seulement à 15% à la crise économique actuelle. Le coronavirus et les mesures de confinement qui l’accompagnent sont le parfait cache-misère qui permettra de dissimuler aux yeux du citoyen les raisons de cette dette gigantesque.

La carte du confinement 1

2/ Un coup d’État permanent.

Pratique, le confinement permet de supprimer les droits constitutionnels des français pour interdire les manifestations contre la réforme des retraites et plein d’autres motifs sociaux qu’avaient annoncés les syndicats pour mars-avril en protestation du 49/3.

La carte du confinement 2

3/ Opportunité électorale.

Utile, il s’agit d’un prétexte facile pour affaiblir la France face aux prochaines échéances.
Afin d’empêcher l’élection municipale qui promettait une forte poussée de la droite et des patriotes au détriment des socialistes de LREM et du PS et des européistes.

En effet, il est pratique de reporter le second tour des municipales qui aurait donné le pouvoir dans les villes de France à l’opposition s’élevant contre le diktat néolibéral européen.

La carte du confinement 3

Prise de conscience de l’ampleur de la crise industrielle.

Ce confinement permet de prendre conscience à quel point la France a perdu ses industries, par une destruction systématique de toutes ses industries et entreprises d’économie réelle.
Les mesures qui ont étés prises ont pour but conscient l’appauvrissement dé la France et de sa population.

En effet, les nations sont soumises au mondialisme financier et non pas au souverainisme qui lui permettrait de préserver des industries essentielles, lui assurant la fabrication de produits vitaux pour affronter la crise mondiale.

Tandis que le président de la République incite par sa métaphore guerrière ponctuant ses discours à passer en économie de guerre c’est-à-dire à réorienter le plus rapidement possible l’appareil productif, rien n’est fait pour redonner à la France son aura économique.

Conseil de guerre

En économie de guerre, on s’affranchit de la pesanteur administrative, ce qui est loin d’être le cas. L’heure a sonné de reconstituer nos capacités de production et notre indépendance nationale nécessaire à une sortie de crise.

Il faut renationaliser le fer de lance de la nation, domaines clefs comme la santé et les transports aujourd’hui victimes des politiques néolibérales qui se sont succédés à la tête de la France depuis 30 ans.

Il ne s’agit pas de faire des politiques néolibérales un bouc émissaire mais de reconnaître un état de fait : le démantèlement de la nation.

Les politiques néolibérales ont ainsi saccagés la stratégie sanitaire de l’État : pas d’appareils respiratoires, pas de tests disponibles, hôpitaux en berne, etc. 12 milliards retirés à l’Hôpital en 10 ans, 40% des lits de réanimation supprimés en 30 ans ! En bref, faillite de la santé !

« Cette cure d’austérité s’est fortement intensifiée sous le quinquennat de François Hollande, et s’est maintenue à un niveau élevé depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Autant de moyens qui manquent aujourd’hui pour faire face à l’épidémie de coronavirus, alors que les soignants sont confrontés depuis des années à un manque de lits et de personnels » explique Sébastien Grob (Comment l’Etat a dépouillé l’hôpital ? Marianne)

Démocratie confinée

Cet échec de la stratégie sanitaire de l’État justifie-t-elle la suspension des libertés publiques et privées ?

Un nouveau régime d’exception crée avec la loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020 qui s’ajoute à l’article 16 de la Constitution à l’état de siège et à l’état d’urgence permet au premier ministre par décret de restreindre ou de supprimer les libertés de circulation, de réunion, d’entreprendre, de décider la quarantaine et des mesures d’isolement individuelles, et tout cela sans le moindre contrôle du Parlement et de la Justice.

Il s’agit bel et bien là d’une dérive totalitaire de l’État qui profite du Coronavirus pour enterrer la Démocratie.

En bref une démocratie en berne, une démocratie à ciel couvert, une démocratie confinée.

Cordialement,

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clearlook
Charger d'autres écrits dans Deep State
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Dictature en Macronie

La position de Macron se durcit commettant de graves fautes politiques. L’antisionis…