Accueil Deep State La marque de l’État profond

La marque de l’État profond

Commentaires fermés
1
1,912
Mass medias

La marque de l’État profond.

La marque de l’État profond

La marque de l’État profond ou Deep State est le contrôle du récit par les medias afin d’empecher quiconque de penser par soi-même, de soumettre le peuple à une version unique des faits politiques, historiques et sociaux. Et quand il s’agit d’empêcher une personne d’être élu à la présidentielle, l’État profond n’hésite pas à censurer tous azimut.

Le controle des medias est un préliminaire de l’État totalitaire. En effet, il supprime la controverse ainsi que le débat public.
Ce qui aboutit à l’anéantissement de la liberté de pensée et à un peuple soumis à la toute puissance de la Pravda.

Mass medias

L’information, la pensée unique, tout comme la censure, sont les bras armés de l’État totalitaire. Un peuple informé que par une seule source, celle du pouvoir, ne peut plus s’opposer à la toute puissance de l’État. En effet, la pensée unique segmente le peuple en catégories étiquetés qui s’opposent entres elles ou comme le disait déjà Machiavel au 16ème siècle, « diviser pour mieux régner ».

Ces propos sont aujourd’hui brûlants d’actualité. Derrière les mass medias se tient des groupes de pression qui imposent un récit narratif contrôlé : 90% des journaux de la planète appartiennent au Deep State

Les medias de masse sont le bras droit du Deep State. Pour soutenir ses actions, il a besoin d’un renfort médiatique sinon la validité de ses actions est mise en cause par la controverse et le débat démocratique qui met à mal sa toute puissance. Et dans la mesure où ils imposent une vérité unique à l’individu isolé dans sa servitude, ils constituent une arme contre le peuple condamné à croire aveuglément. En bref, les mass medias sont l’ennemi du peuple car ils noient toute possibilité de réaction et d’opposition.

Le programme de renseignement libre Qanon.

WWG1WGA

Vous n’imaginiez pas à quel point l’Etat profond était si puissant avant l’apparition de Q.

Vous n’imaginiez pas comment les medias pouvaient se déchaîner aussi violemment contre un homme, le président Trump, qui s’est sacrifié pour servir les intérêts de son peuple.

Un autre homme a essayé auparavant, J.F. Kennedy. Là où Kennedy échoua, Trump lève une tempête sans précédent contre les institutions compromises et corrompus du système.

Dès 2008, suite à l’élection illégitime d’Obama, les forces du bien ont compris qu’il fallait placer des hommes justes et droits au cœur de la NSA, des opérateurs attendant d’être activés le moment venu afin de recueillir le maximum d’informations pour faire tomber les forces du mal. Ainsi la Q Force s’est créée pour mettre fin au règne de l’État profond corrompu.

En 2016, à la fin des deux mandats d’Obama, les forces du mal avaient décidés de mettre en place Hillary Clinton. Une fois au pouvoir, elle aurait été a l’origine du déclenchement d’une troisième guerre mondiale opposant la Russie et l’Iran contre l’Occident. Ce conflit aurait abouti au retour d’Obama en tant qu’antechrist.

Le seul choix possible des forces du bien pour renverser pacifiquement ce projet diabolique, sans faire un coup d’État, était de mettre en place un véritable patriote légalement : Trump. Volontairement le peuple américain le porta à sa tête contre toute attente.

Trump et son administration sont l’incarnation visible d’un plan patriote établi voici une dizaine d’années visant à reprendre en main le pays en le sortant de la main mise des criminels du Deep State bancaire. Ainsi le peuple américain sera à nouveau acteur de sa destinée et regagnera sa souveraineté.

« Notre mouvement a pour objectif de remplacer un groupe politique défaillant et corrompu par un nouveau gouvernement contrôlé par vous, le peuple américain. » (Donald Trump)

Pour symboliser cette stratégie, lors de son inauguration, derrière Trump figurait des soldats entourés de généraux du corps des Marines, prêts à déclencher la tempête.

Afin de contourner la narration contrôlée des médias de masse, corrompus et compromis, le programme de renseignement ouvert Qanon fut crée par une organisation militaire discrète, la Q Force, sous le haut commandement de Trump (Q+), l’œil du cyclone.

Qanon

La finalité de ce vent de libération, représenté par le mouvement Qanon, vise :
- d’une part, à contourner les médias soumis au Deep State.
- d’autre part, à préparer la population aux révélations imminentes qui vont ébranler les fondements et paradigmes de notre société et entraîner une purge mondiale du système gangrenée par la corruption.
- enfin, à constituer une armée de résistants et de soldats digitaux préparés pour affronter l’époque des tribulations à venir.

Précédemment, sous le mandat de J.F. Kennedy, eut lieu les prémices d’une purge similaire de l’administration corrompu de la Reserve fédérale. Cette dernière finançait en effet les activités des banques peu scrupuleuses ainsi que les sociétés médiatiques à leurs bottes et le complexe militaro-industriel dévoyé. Tous sont à l’origine depuis des décennies de la chute du système judiciaire, législatif et exécutif des États-Unis et ont vidé la Constitution américaine de sa substance initiale, celle des Pères fondateurs.

Le président Kennedy au fait de ce système de crime organisé tenta d’anéantir cette corruption. Il fut assassiné avant d’accomplir cet idéal, il ne bénéficiait pas en effet du soutien d’une armée fidèle et patriote.

« Le bureau présidentiel (entendre par là l’ensemble de l’État) a été utilisé pour mettre sur pied un complot d’anéantissement de la liberté du peuple américain, et avant de quitter ce bureau, je dois informer les citoyens de cet état critique » (comprendre par là informer publiquement et détruire secrètement le complot). – Discours de J.F. Kennedy dix jours avant son assassinat -

http://clearlook.unblog.fr/2019/07/04/executive-action-le-coup-detat-contre-kennedy-lultime-revelation/

« Depuis que j’ai annoncé ma candidature à la présidence, les faux médias grand public ont mené la campagne de désinformation la plus sophistiquée et la plus malhonnête de l’histoire de la politique. Peu importe la qualité de notre travail, ils trouvent des fautes. Mais les hommes et les femmes oubliés ont GAGNÉ, je suis président ! » – Donald Trump, 29 mai 2018 -

Q n°3838

 

Q n°4136

www.qmap.pub

La corruption au cœur de l’État profond.

Le Deep State revêt à lui seul la plus grande industrie de corruption du monde. Son influence s’étend sur le contrôle des mass médias, mais aussi les cartels Big Pharma, la mafia bancaire, les multinationales pétrolières, les cartels des narcotraffiquants, les multinationales du Telecom et de l’Energie, sans oublier Big Biotech, et les réseaux sociaux tels que Tweeter Facebook et Google. De plus, beaucoup de personnalités du star système (Hollywood, etc.) se rendent complices. Les ramifications de l’État profond englobent l’instrumentalisation du terrorisme islamique à l’échelle mondiale avec le noyautage de l’intérieur par les frères musulmans.
Enfin sous couvert d’organismes de protection de l’enfance et de philanthropie, ou au travers d’institutions tels l’Église catholique et l’Islam, ils orchestrent la dissimulation du kidnapping et la maltraitance d’enfants et autres horreurs satanistes.

Le pouvoir de cette mafia institutionnalisée est de nature militaire, provenant de l’espionnage, d’opérations secrètes, de traffic, de soudoiement, de rituels ésotériques et de programmations mentales (MK Ultra).

La nécessité d’une purge coordonnée de la corruption, dans plusieurs pays, devrait faire l’objet d’une union sacrée entre les dirigeants internationaux. Pourtant force est de constater que ce n’est pas le cas. Le président Trump a de ce fait été victime d’une chasse aux sorcières sans précédent…

Posez-vous la question suivante : pourquoi le président Trump est-il autant attaqué par les médias de masse depuis avant même son élection ?

Ce gouvernement de l’ombre, criminel, profondément ancré dans l’appareil d’état américain, exerçait avant l’arrivée de Trump, un contrôle effectif sur le DoJ, le FBI et la CIA.

Connaissant les crimes commis tant par Bill et Hillary Clinton que par leur Fondation, dont la vente de secrets d’État à la Chine, la vente illégale de matières nucléaires à la Russie (Uranium One) ainsi que le trafic humain en Haïti (affaire Epstein), pourquoi à votre avis, ces derniers n’ont-ils jamais étés inquiétés ? Pourquoi certaines personnalités jouissent d’une impunité parfaite ?

N’allez pas chercher plus loin, leurs mains sont tachées de sang.

Tout est imbriqué et fonctionne tel un jeu de dominos maléfique : un pion clef qui tombe entraîne dans sa chute l’ensemble du système.
La Fraternité, nom donné à l’élite de ce cartel de criminalité transnationale, subordonné au pouvoir des familles de la noblesse occulte et de leurs sociétés secrètes, domine ce système.

Tout au long de leur histoire, les États-Unis ont lutté contre des cinquièmes colonnes agissant pour le compte de puissances européennes de toute nature : ordre religieux, ordre marchand, ordre aristocratique. Activant un à un leurs réseaux de renseignements militaires ils infiltrèrent les institutions américaines.

http://clearlook.unblog.fr/2019/12/09/les-racines-du-mal/

Depuis que Trump est aux commande des États-Unis, l’ensemble du système juridique, la totalité des services de renseignements ont étés nettoyés. Trump a également repris le controle de la Reserve fédérale américaine.

Mais beaucoup reste à faire pour que les États-Unis recouvrent leur intégrité.

La chute du grand château

L’effondrement du réseau international du crime organisé (Deep State) n’a pas de précédent.

Des pans entiers sont aujourd’hui exposés :

- Les Fondations qui utilisent des pots-de-vin pour maximiser leurs profits.
- Les organismes de bienfaisance et de charité qui sont en réalité des couvertures pour des activités illégales ou impliqués dans le prélèvement d’organes et le trafic d’êtres humains.
- Les multinationales ayant recours à la main-d’œuvre d’enfants esclaves ou opérant dans certains pays politiquement exposés.
- Les mafias bancaires trahissant une corruption d’ampleur avec des produits financiers toxiques, des fraudes en tout genre.
- Les conflits d’intérêt de l’agence spatiale américaine.
- Le département de l’énergie, ses manipulations sur le réchauffement climatique et la transition énergétique.
- La corruption du parti démocrate.
- Les manigances des services de renseignements.
- L’agenda de dépopulation mondiale.
- L’industrie des mass médias colportant une pensée unique. L’éveil de la défiance du peuple contre l’industrie médiatique.

Des têtes couronnées sont sur le point de tomber. L’influence des médias de masse corrompus arrivent à son terme.

Face à la résistance, ils lancent toute sorte de munitions et s’acharnent. Les géants de l’information, tels Facebook, Twitter et Google ont reçu l’ordre de censurer tout groupe de discussion sur « Q » à l’approche des élections de novembre 2020, dans l’objectif de protéger les Démocrates.

https://www.altcensored.com/

A l’instar du mouvement Qanon, qui s’évertue à divulguer de véritables informations, ils sont tournés en ridicule par les médias de masse pour les réduire à néant. Traité de tous les noms, taxé de sectarisme politique conspirationniste ou messianique, on tente de leur retirer toute crédibilité. Or c’est le seul contre pouvoir de taille qui vaille aujourd’hui.

Par ailleurs, certaines fausses informations crées par les agences de renseignement du Deep State sont distillées au sein du mouvement Qanon (opération Mockingbird). Celles-ci ne servent qu’à décrédibiliser le mouvement et toute velléité d’opposition. Par association de faits empiriques, on prive toute crédibilité au mouvement.

Certaines fuites détectées par la résistance Qanon, mettent à mal les mensonges d’État.

Les complots contre le peuple sont bien réels.
Le marécage, exposé à la lumière, devra rendre des comptes à un public réveillé.

Trump le Rempart

Certains agents du Deep State se révèlent, pendant que d’autres tombent. Mais Trump n’est pas un illusionniste, tout comme il n’est pas un politicien. L’operation The Storm n’est pas de la politique, elle fixe le cadre dans lequel se déroule la politique permettant une restauration de la République américaine sous le contrôle de ses citoyens et de l’état de droit constitutionnel.

Un changement de paradigme sans précédent est en cours afin de rétablir la confiance, le courage et l’honneur qui font défaut depuis des décennies.

Flynn

Cordialement,

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clearlook
Charger d'autres écrits dans Deep State
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Derrière la charité… un monstre !

Derrière la charité… un monstre ! Oxfam, le Comité international de la Croix-Rouge (…